Terre des Shinobi
Venez vite nous rejoindre! Créez votre personnage et son histoire.


Vous aimez les Multivers ? Rejoingnez nous ici http://gate-of-valor.forumactif.com/
 
PortailAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sushitame uchiha ▬ uchihapowerade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Kage

avatar
I am
Niv. : 135
Rang : Kage


Feuille de personnage
 :
1800/1800  (1800/1800)
 :
2800/3800  (2800/3800)
 :
3000/26250  (3000/26250)

MessageSujet: Sushitame uchiha ▬ uchihapowerade   Mer 21 Oct - 14:48

Prénom et Nom*: うちわ UCHIHA すしため SUSHITAME.
Âge*: VINGT-SEPT ANS. 重吾
Village/Pays d'origine*:  KONOHA NO KUNI. 金ぱく
Village/Pays actuelle*:   KONOHA NO KUNI. 金ぱく
Clan/Organisation: うちわ UCHIHA.
Spécialité*: 体術 TAIJUTSU [ 120 % ] ; 幻術 GENJUTSU [ 150 % ] ; 忍法 NINJUTSU [ 170 % ]
血継限界 KEKKAI GENKAI [ 200 % ] ; 二枚舌 KUSHUTSU [ 70 % ]
Affinité élémentaire*:
火 KATON [ 150 % ] 千 RAITON [ 200 % ] 土 ENTON[ 50 % ]
Rang*:
SS.
But: Rencontrer ses confrères pour leurs prouver sa supériorité et les ramener du bon côté.
Nindô: Ne jamais sombrer.
Equipement
Épée Gèlâme:
 

Histoire de sa vie*:

ON CONTEMPLE LES ETOILES DANS UN AZUR, ET FAITES QUE NOS ESPOIRS RESTENT A JAMAIS PURS. By Deadly Sins.


« Sushitame ! Pense au clan, pense que tu dois le protéger. Imagine un de ces membres entrain de mourir devant tes yeux, son adversaire prêt à l'achever.. »
Ce clan, ce clan, toujours ce clan. L'exaspération s'empare alors de mon corps, mes mudras se font moins vif, la fierté qu’engendrais ce Jutsu' lorsque mon père m'avoua qu'il allait m'apprendre un nouveau Katon se dérobe, me soustrayant cette sensation de bien être qui m'avait habité pendant un moment. Jetant un regard noir à mon père qui ne semblait pas l'avoir vu, un jet de flamme s'échappe de mes fines lèvres, embrasant un adversaire imaginaire que j'estime alors être la tête de mon père. La flamme n'est suffisamment pas assez puissante pour terrasser un adversaire « Katon ; Dai Endan ! » Celui - là, c'est pour mes amis, mes frères de coeur, les ninjas de Konoha, les senjuus, le hokage, toutes les personnes que j'aime réellement et non pas celle que je suis obligé de supporter à longueur de journée. Qu'est qui m'a ôté de l'influence du clan ? Leur orgueil, je ne peux le supporter, c'est au-dessus de mes forces. Mes cheveux volent au grès du déplacement du vent, provoqué par ma technique de type feu, l'eau du lac sur lequel ma technique vogue s'écarte afin de laisser passer mes flammes, tous cela dans un spectacle étonnement calme, la nature même semble s'être calme le temps de ma technique. Lorsque la technique prends fin, je m'essuie légèrement les lèvres, un sourire des plus heureux au visage avant de passer doucement mon doigt sous mon nez dans un mouvement étonnement puéril, un tic, quelques choses que l'on ne contrôle, c'est pourquoi je me retourne avec ce sourire béat vers mon père qui regarde toujours le lac où brûlait précédemment ma boule de feu avec ce sourire je ne connaissais que trop bien. Envieux, et je savais très bien vers où allait cette envie, certainement pas dans un avenir de shinobi respectueux se battant pour son village, réprimant doucement un soupire, j'enfonce mes mains dans mes poches et quitte les quartiers de mon clan pour ne revenir que lorsque la nuit fut tombé, après avoir passé des heures sous l'astre lunaire à remuer ciel et terre afin de trouver une solution aux problèmes de ce clan. J'en revins plusieurs fois à la même solution pendant la nuit, en sois, j'en avais fichtrement rien à foutre de ce clan de gonzesse, je ne restais dans celui-ci que parce-qu’ils y avaient les personnes qui m'avait élevé, et pourtant.. Le jeune garçon avait à l'époque huit ans, il connaissait déjà les deux Katons de base du clan Uchiha, une maîtrise du Taijutsu plus que remarquable cependant, ce qui désolait son père, c'était l'inactivité de ses Yeux, le dojutsu ultime du clan refusait de reflétait sa couleur carmin dans les yeux de son fils, il se disait que ses yeux se rempliraient du sang de son premier ennemie. Il ne savait ô combien il se trompait puisqu'aujourd'hui encore il ne s'est pas réveillé.

La vie du petit Uchiha n'était pas tout rose lorsqu'il était chez lui, cependant une fois en dehors du quartier de son clan, le village lui paraissait bénie et il était toujours souriant, rayonnant lorsqu'il passait les portes de son clan. Il n'était d'ailleurs pas rare qu'il se débarrasse des sangsues censé le suivre pour aller dans le parc situé au centre du village pour s'amuser avec les fils Nara, Akimichi et Yamanaka. Il était très largement en avance sur les cours que l'on lui balançait à l'académie, n'ayant aucune difficulté à retenir les leçons historiques, géographiques et géopolitique et encore moins à apprendre les jutsus que l'on demandait pour le passage au grade de gennin, il avait toujours des notes suffisantes et se hissaient continuellement au sommet du top des meilleurs élèves de l'académie. Pourtant à cette époque là, lorsque l'on parlait d'école le comportement du jeune génie changeaient immédiatement, l'enjouement qui l'habitait habituellement, cette lueur qui s'échappait de lui et rendait à tous le sourire lorsqu'on l'approchait se transformait pour devenir bien plus sombre, habité par l'ennuie cette fois, accentué par son expression faciale qui semblait à la limite de l’apitoiement. Il savait bien qu'il ne lui restait plus longtemps à subir cela, cependant cette année à Konoha, une calamité allait s'abattre sur le village sans que l'on ne sache d'où elle vient. La fierté de son clan à son égare était cependant différente de celle de la populace de la feuille, il ne voyait en lui qu'un future visage du clan, en effet, Sushitame ne leur avait pas encore fait part de ses idéologies pacifistes qui causeraient certainement énormément d'hurlement dans le quartier lorsqu'il osera enfin tenir tête à son farouche père, enfin, lorsqu'il sera assez puissant surtout. Soupirant légèrement, le jeune apprentis sort de l'académie ninja pour se diriger lentement vers son domaine, les mains dans les poches et les yeux perdus entre les nuages, il ne se doute pas qu'il profite chaque année une petite dernière fois de sa vue. Ce soir là, Konoha subit une de ses plus grandes victoires, je dis bien subit car pour neutraliser un ennemi, on perdit des milliers de frères, sans les compter, sans tenter de les préserver, le renard à neuf queues fruit de la division de Juubi par le Rikudou Sennin fit un des plus grands massacres que subit notre village. L'atout des membres de mon clan servant normalement à neutraliser les bijuus ne pu absolument rien contre la haine et la hargne du dieu des démons qui défaisait à chaque coup de queue plusieurs dizaines de vie. C'est alors que tous semblait perdu pour moi, caché dans les débris d'une maison, observant le combat de très loin puisque la bête était même visible du village d'a côté, que débarqua notre futur Hokage, l'ombre du feu, Tenshirama Senjuu et un autre puissant ninja de la feuille, membre du clan Sarutobi, Ryûô. L'espoir des forces du feu reconquit par l'ombre, les combats reprirent avec plus d'audace avant que le Senjuu ne décide de mettre fin à la menace je ne sais comment, sachant simplement que le démon rayonna longuement avant de s'éteindre pour laisser la nuit reprendre son rôle sous les cries de joies, ou les pleures, des forces du feu. Ce fut d'ailleurs une grande perte pour le clan éventail.

« Sushitame Uchiha, veuillez nous rejoindre dans la salle d'à côté pour votre examen de Gennin. »
Je m'attendais à quelques choses de sensass ! UN fight comme il n'y en a pas deux à notre niveau, un genjutsu, étant donné que le teste écrit était déjà passé et que je m'en sortais avec un 98%, il me suffisait d'obtenir un sans faute pour que mon clan obtienne une nouvelle fois une confirmation de mon niveau, mais surtout, pour que notre Hokage entende parler de moi. Cela explique certainement ce dépit qui m'habita lorsque je joignis mes mains quelques secondes pour faire apparaître une dizaine de Bunshins sous l'oeil bienveillant de notre Kage. S’exclamant alors que j'avais réussis l'examen, je pouvais prendre mon bandeau et célébrer cette victoire avec ma mère et mon frère qui m'attendront certainement au portail de l'académie. Le dépit fuit mon corps dès que la paume de ma main entra en contact avec le métal froid de mon bandeau, baissant alors mon regard vers le symbole de la feuille dont je m'amuse à faire le tour des rainures avec mon doigt, je croise le regard satisfait de mon sensei et tout aussi bienveillant qu'avant de notre Kage. M'échappant alors de cette pièce, je parcoure le couloir me séparant de la sortie d'un bond, profitant de mon élan je vais me réfugier dans les bras de mon grand frère qui ne semble pas me repousser, certainement qu'il s'attendait à cette réaction, je lui parlais de cet examen depuis tellement longtemps. Nulle doute que ce soir on jouera au ninja avec l'Akimichi, le Nara et la Yamanaka avec nos bandeaux tous neuf. Ricanant légèrement lorsque j'annonce ma moyenne de 99% à mon frère, c'est mon père qui me répond brutalement qu'un sans-faute aurait été encore plus gratifiant pour "le clan", comme par hasard, cela eut pour effet, une nouvelle fois, de couper court à ma joie et un magnifique regard des plus noirs dirigeait dans le dos de l'ancêtre. Ce n'est que dix minutes plus tard, une fois rentré dans le domaine que je peux me défouler sur les cibles de mon terrain d'entrainement, habité par la rage que me cause chacune des discussions avec la plupart de ses Uchiha. Habité par un réflexe, je lance le Kunai au coeur même de l'éventail, symbole de notre clan, peint sur le mur qui entoure mon terrain d'entrainement, je sors l'arme du symbole et la lâche pour qu'elle tombe parterre afin de rejoindre mes amis au terrain d'entrainement, sans pour autant voir le regard rubis qui m'observais depuis le début, ni le rictus haineux déformant peu à peu les traits de mon paternel, je n'entendis pas non plus le hurlement provenant de ma maison, et je ne me douta de rien les soirs qui suivirent, ni les années. J'avais onze ans, j'étais le plus jeune gennin de ma promotion d'une année, en fait, le seul qui avait pu rejoindre l'académie plus tôt malgré le fait que le village ne soit pas en danger du fait de mes compétences plutôt avancé pour mon âge, bon, une année ce n'est pas la mort non plus, le Kage a beau avoir été un peu réticent au début, c'est passé tous seul lorsque mon père a insisté les jours qui précédèrent.


FIGHT FOR MIDDLE GRAD.

« KAGE BUNSHIN NO JUTSU. »
« KUSHUTSU TENGAIOSHIN NO JUTSU. »
Le troisième combat de la dernière phase de l'examen Chuunin qui a commencé depuis dix minutes, les deux adversaires sont les rescapés d'épreuves toutes plus fatigantes les unes que les autres. Pourtant, les deux positionnés pour l'instant au centre du terrain semble posséder tous leurs moyens. J'érige autours de moi une barrière Kekkai destiné à me sensibiliser pour tous ce qui rentre dans la zone, les yeux couverts par un bandage que j'ai l'habitude de mettre depuis maintenant cinq ans, je passe mon première examen Chuunin depuis trois ans puisque j’enchaînais les missions et les entraînements avec mon équipe, ne me jugeant jamais suffisamment prêt à risquer ma vie pour un simple passage de grade. Pourquoi avais-je les yeux bandés, bonne question, ne m'étant jamais réveillé au sharingan, mes yeux se sont fatigués et afin de les préserver jusqu'à une activation plausible de la pupille, je me dois de les garder en bonne santé. C'est une idée de mon sensei qui me permet d'éviter un désavantage de mon clan à savoir, se reposer uniquement sur sa vue, cela fait deux ans que j'évite de voire pendant un combat. C'est pourquoi j'érige cette barrière magique sphérique de chakra qui s'agrandit de plus en plus autour de lui. Je suis ensuite capable de détecter tout ce qui rentre en contact avec cette barrière. C'est une technique de protection contre les ennemis qui peuvent se rendre invisibles. Dès lors, un sourire des plus enchantés éclaire mon visage, je me permet de détendre mes muscles lorsque j'entends des sifflements ainsi que des bruits de pas, me retournant rapidement, juste à temps pour sentir trois objets pénétrer dans mon périmètre à 90 % l'un de l'autre. Donc de trois endroits différents, Kage Bunshin comme je l'avais entendu l'hurler auparavant. J'esquive un premier coup grâce à ma barrière et au bruit, me baissant et pivotant légèrement vers la droite, je passe derrière mon deuxième adversaire pour lui frapper rapidement le derrière de la colonne avant de retirer mon bras, je me sers ensuite de la fumée occasionné pour sortir d'un seul coup du nuage et enfoncer mon poing profondément dans la mâchoire du deuxième clones, me reste alors mon adversaire que j'arrive à sentir à ma gauche, restant droit sans montrer signe que je savais où il était, j'attends simplement, profitant du vent qui semblait fort aujourd’hui pendant qu'il semblait réfléchir au comment il pourrait vaincre un adversaire si beau, si puissant, si parfait tel que moi. Je relève la tête pour jeter un coup d'oeil à mon Hokage et à son bras-droit, hochant légèrement la tête avec un sourire, une nouvelle fois, j'avais envie de leur offrir ce combat, ricanant légèrement, je me tourne vers lui, composant une série de mudra, une technique qui sera obligatoirement de zone tant que je n'aurais pas enlevé ce bandage.
« KATON ; DAI ENDAN. »
« SUITON ; MIZURAPPA. »
« RAITON ; KANGEHIKA. »
Mon Katon s'écrase contre la technique de type eau de mon adversaire, réduisant celle-ci en fumée et permettant par la même occasion d'envahir l'arène de fumée. Cependant, ce n'était pas la fin de mon attaque puisque à peine avais-je entendu la technique de mon adversaire et sentie l'humidité que j'avais créer ma seconde technique destiné à profiter de l'explosion et la fumée pour ne pas se faire remarquer, c'est pourquoi lorsque le jet d'eau était censé m'atteindre, ma technique de type foudre prends possession de l'attaque de mon adversaire pour la retourner contre lui, échec et ma..

Malheureusement non, à l'aide d'un simple KAWARIMI, il avait réussi à prendre l'avantage du combat en se déplaçant rapidement vers moi, attaque à moitié surprise puisque toujours protéger par mon Kekkai je le sens venir dès qu'il pénètre dans mon périmètre, me retournant rapidement tout en saisissant ma lame cristallisé nommé TOTSUKA NO TSURUGI, je prends l'énorme risque de ne pas retirer mon bandage, un combat à l'aveugle, contrant alors le tranchant de ce qui s'avère une épée, heureusement que ce n'est pas un Kunai, bien plus compliqué à contrer les yeux bandés. Je contre alors sa lame, de ma main droite, plongeant ma main gauche premièrement contre son ventre avant de devoir parer son coup audacieux consistant à me déboîter la mâchoire d'un coup sec sur sagesse. Ricanant légèrement lorsque l'on se sépare d'un saut, je recompose une série de signe, désireux d'en continuer avec du Ninjutsu. Je compose alors une rapide série de signe, m'élançant dans les airs pendant celle-ci avant de retomber sur le sol, la main droite posé contre celui-ci, la gauche entourant soigneusement mon poignet.
« RAITON ; JIBASHI ! »
« SUITON ; MIZU NI TATSUMAKI. »
Il avait prononcé cela avec un tel calme que même moi je me demandais à quoi ressemblé sa technique, et même pourquoi je n'entendais pas ses cries de douleur malgré la technique raiton qui est censé prendre l'avantage sur le suiton et arriver encore plus rapidement à lui grâce à l'eau qu'il garde en contact avec son .. Fils de pute. Les hoquets de stupeur de la foule ne me dise rien qui vaille, je refuse cependant de retrouver ma vue, un exercice d'une telle intensité ne sera pas fait tous les jours. J'entends le crépitement de ma foudre se rapprocher, sans savoir qu'une tornade d'eau sous haute tension se dirige rapidement vers moi, pourtant je ressens le danger à des kilomètres, je suis simplement incapable d'imaginer une seule seconde ce qui m'attendais.
« RAITON ; TORUNEEDO RAITONINGU. »
Les deux fouets d’électricités s’empare de la technique, tourbillonnant autours dans le sens contraire de la tornade, s'élevant dans les cieux pour finalement s'abattre contre la technique adverse qui sépare la tornade en deux dans une explosion démentiel, soufflé par l'explosion, je m'étale contre le mur de l'arène, retombant dans un craquement sourd contre la terre boueuse sous la pluie qui s'écoule suite au chaud froid.
« Je ne peux que te féliciter pour avoir réussi à tenir face à moi jusqu' à maintenant, pour une finale, je pense que c'en est une bonne pour une fois. CEPENDANT, on se rapproche de la fin. »
« Effectivement, Dago Igayuke, ravie de te rencontrer ? »
« Uchiha .. Sushitame Uchiha de Konoha. »


IN THE TOP.

J'avais bien insisté sur mon village pendant que dé-fessé lentement mes bandages autours des bras et autours des yeux, apercevant pour la première fois mon adversaire, approximativement mon âge plus grand, mais plus maigre, le teint pâle. Nous étions précédemment du même niveau, cependant maintenant que mes yeux étaient ouvert que ma technique allait être enclenché, que pouvait il faire ?
« KAI MON, OUVERT. »
Pour l'instant, rien ne choque réellement si ce n'est l'incroyable puissance qui se dégage de son corps, ses yeux noirs comme la nuit fixe la foule, fixe son adversaire, avant d'accorder un regard aux tribunes remplies par les membres de son clan, ce sourire hautain qu'ils ont comme toujours au visage, pour les membres masculins, les femmes sont la plupart du temps plus douce et souriante, elles sont vrai et pur, pur comme la beauté de leurs hommes, in-touché par leurs physiologies puisque condamné à obéir sans jamais poser de question. Le chakra m'englobe, parcours chaque fibre de mon être, ce n'est même plus du chakra, on peut appeler cela de la puissance. Les verrous créaient par notre cerveau pour nous éviter d'atteindre la totalité de notre puissance saute, libérant ainsi ce qui est concentré depuis bien trop longtemps, pour l'instant, la douleur est minime et même négligeable, seul la puissance compte.
« KYU MON, OUVERT. SAI MON, OUVERT. SHOOOO MONN, OUVVVERT. »
La puissance que je dégage n'est alors même plus imaginable, les tribunes sont debout afin de ne pas se faire étouffer par se chakra si dense qui s'échappe de mon corps. Je n'avais maintenant plus de temps à perdre, la peau rougie par l'afflux sanguin, cependant, j'étais conscient qu'un coup mettrait mon adversai...
« J'abandonne. »
« Qu.. Quoi ?! »
« Je suis vaincu, inutile de risquer ma vie bêtement, par contre, je sais que tu vas avoir mal maintenant. »
Enfoiré... Refermant lentement les verrous, laissant ce chakra pénétrait mon corps à nouveau, transpirant comme jamais à la fin de cette transaction, je m'en vais chancelant vers ma loge. Les Kages m'accorderont ils ce grade que j'estime méritais, ayant gagné la finale ? J'espère.


Description physique*:

Physiquement ? Bien que je décide de ma façon de penser, je ne peux éviter que la beauté androgyne des Uchiha n’embellisse mon physique. En effet, bien que l'on puisse cacher ses origines grâce à des pensées plus pacifique que guerrière, l'angélique attrait de mon clan reste le fait que l'on pourrait s'agenouiller devant eux tant ils sont beau. Car oui, beaucoup les traiteront de femme, beaucoup les critiquerons seulement par la jalousie, le fait qu'ils ne leur accordent pas un regard attisera encore cet flamme qui poussera une bonne partie des hommes de Konoha à nous haïr, nous Uchiha, pour avoir homme et femme que l'on souhaite dans notre lit. Oups, chose que je ne comptais pas dire dans ma description, lorsque la femme en vaut le coup mentalement, je n'hésite pas à passer outre la faiblesse de mes yeux pour admirer courbes et fesses qui se tiennent devant moi. La description commence en subtilité, imaginons une cible de l'Uchiha, celui-ci se fait empaler sans savoir pourquoi, incapable de penser une seule seconde qu'il est mort, la première chose qui lui vint à l'esprit fut le silence, il entendait le vent, il entendait les feuilles qui tombaient, mais il n'avait pas entendu les pas de son assaillant. Première chose, une glace, voilà à quoi pense cet artisan du pays du sable, un magnifique pot de glace blanc duquel dépasse un pic de chocolat noir. Cependant, en plissant les yeux, désireux d'en savoir bien plus sur cette silhouette. Premièrement, il aperçoit du mouvement au niveau du haut du sorbé, deux smarties rouges, une glace chocolat noir smarties, bien la première fois dans son village, gros consommateur de glace, qu'il voit ça. Plissant encore plus les yeux c'est finalement des cheveux qu'il voit, des cheveux très noirs, en parfaite concordance avec le ciel qu'il voit juste. Cheveux séparé en deux mèches, partant chacune de leur côté pour finalement entouré ses yeux d'une couleur rouge magnifique, deux joyaux, deux rubis, parfaitement mise en valeur par le teint de sa peau, d'une pâleur .. Mais d'une pâleur .. à en faire blanchir un mort. Et puis ce sourire, satisfait qui orne son visage, pendant qu'il remet quelques choses sur ses yeux, brusquement, je ne vois plus cette lueur qui entourait ses yeux. Incapable de revoir ces orbes carmin que j'avais tant apprécié il y a quelques minut.. ** Je toussote, sans pouvoir m'en arrêter, tu m'observes tous sourire, pourquoi restes-tu ici ? Tu t'avances vers moi, sans aucun bruit de nouveau, je baisse la tête afin de voir combien de mettre nous sépare, d'abord abasourdie par le tournis qui me prend, regardant plus les ruelles de droite et de gauche que ce qu'il y a devant moi. Une nouvelle fois, je vois un gros carré blanc, suivie d'un gros carré violet avec deux bâtonnets. Cela peut paraître bizarre dit comme ça, mais c'est bien ce que je vo...

Je porte une veste grise, claire ou foncé dépendra de si la lumière ou l'obscurité règne. La veste est dé-zippé jusqu'au milieu afin de laisser une partie de son torse visible, plus bas, on peut observer un hakama violet resserré par une ceinture de la même couleur en plus foncé alors que des sandales noires viennent clôturés le physique. Autrement, pour en revenir au plus important, les expressions du visage de l'Uchiha, toujours neutre, toujours simple, sauf quand une fille se présente à lui, pourquoi pas un homme ? « On ne m'a pas appris à draguer les hommes. » Quel dommage pour la gente masculine, mais heureusement pour ton troue du cul. Le néant sur ce visage pour la plupart du temps, pourtant tu es capable de rigoler à des blagues, ricaner lors d'une réplique narquoise ou même sourire franchement lorsqu'il le faut, pour moi, je ne suis simplement pas encore assez fort pour séparer le métier de la vie active. Sinon, j'aime beaucoup les Pizzas.


Psychologique (personnalité)*:
❝ Aucun clan ne chérissait autant l'amour que les Uchiha. C'est pourquoi ils en sont interdit. Cependant, c'est aussi leurs plus grands problèmes. Quand un Uchiha qui avait connu l'amour le perdait, ou risquait de le perdre, cet amour se transformait en une haine encore plus puissante et changeait cette personne. Cela provoquait un changement dans leur chakra et affectait leurs nerfs optiques.. Le sharingan, c'est l'oeil qui reflète les sentiments. Tobirama Senjuu. Shinobi de Konoha.

C’est ma flamme qui finira par me brûler.

Rare sont mes ancêtres qui pouvaient se vanter d’être tel que je le suis aujourd’hui, un Shinobi de Konoha, l’un des seuls Uchiha de notre village possédé par la volonté du feu, plus ardente en mes chairs que dans la plupart des hommes de mon village, loin de moi de m’en vanter ou encore de leurs en vouloir, mais afin de faire une description des plus cohérentes, il fallait bien que je dise ce qui est. La volonté du feu, la flamme de Konoha, l’exact contraire de la malédiction de la haine de mon clan, selon l’une des plus grandes légendes, qui régit, encore actuellement, le perpétuel combat entre les héritiers de la malédiction de la haine et les shinobis qui présente la volonté du feu. Cependant, une partie flouté de l’histoire de Konoha puisque nous ignorons tous du combat qui séparait les Senjuus, qui sont les porteurs de la volonté, et les Uchihas, porteur de la haine, mais nous ignorons aussi le moyen qu’ils ont utilisé afin de créer une paix, pour le moment, illusoire. Prêt à tout pour protéger mon prochain, épargner notre terre, lui éviter de nouvelles belligérances, bien que cela restera à jamais, tant que le système Ninja est en place du moins, notre opposé. Le village est ma famille, au même titre que mon père, ma mère, bien que cela reste objectif, si mon père et un membre de Konoha risque de mourir, j’irai bien entendu porter mon aide à mon père, laissant, à contre cœur, l’homme partageant mon pays mourir. Une idéologie issue d’un songe, une songerie parvenu bien trop haute dans mon estime, un simple rêve, pourtant je croyais bien que l’amour est la clé de la paix. C’était pourtant pas faute d’avoir tenté de faire entrer dans ma petite tête de noiraud que la paix ne pouvait s’obtenir que par la guerre, qu’il fallait vaincre la volonté du feu afin de l’atteindre, de pouvoir la frôler, je me doutais bien que l’on ne pourrait jamais la saisir. Je ne savais pas ce que j’éprouvais pour mon clan, de la fraternité ? J’en doute franchement, à partir du moment où l’on parle de conquête ou de puissance, ce clan m’exaspère de sa vision belliqueuse et totalement dépourvue d'intérêt pour notre village, ou encore pour notre monde. Ils en sont incapable, voire plus loin que le bout de leurs « puissances » est un effort trop grand pour ce clan, c’est pourquoi je ne l’aime pas. Maintenant reste à départager pitié de miséricorde ou dédain. Franchement, le dédain serait le plus proche de ce que je ressens, cependant la volonté fait que je me rapproche plus de la miséricorde, l’indulgence et le pardon, je pardonne mon clan sa vieillesse d’esprit, ou plutôt son étroitesse d’esprit.

Donc le clan, la volonté et la malédiction. Ce n’est qu’une petite partie d’un Ninja, mais une si grande de Sushitame. Je fais preuve d’une grande confiance en moi, surtout lorsque je juge que quelqu’un est digne de ma gentillesse, lorsqu’une situation particulière est digne de mon calme ou alors qu’il faut justement se dépêcher et paniquer. Il semble être à l’écoute des personnes qui sont autours de lui, cependant, ces expressions corporelles étant presque incompréhensible, seul les personnes pouvant le comprendre parfaitement seront capables de profiter des bienfaits de cette écoute, quoi que, certaines personnes aiment beaucoup parler dans le vide pendant très longtemps, enfin, je dis ça en connaissance de cause et surtout sans viser de personne particulière. Capable de la même façon d’entretenir ces nerfs, d’éviter tous embrasement vif, non pas comme l’actuel chef du clan Uchiha, Yoshi, que l’on pourrait comparer à une traînée de poudre n’attendant que son étincelle pour s’enflammer, partir dans les quarts de tours sans chercher à comprendre les réels sens des propos, le fait que nos remarques devraient plus le faire réfléchir que le vexer. Mais comme tous les Uchiha s’étant découvert une joie malsaine et perverse pour leurs pupilles, seuls les combats, les bains de sangs, les victoires illusoires comptent. Cependant, contrairement aux anciens, celui-ci à l’air plus concentré, il n’a pas encore créé de manifestation dans les rues de Konoha pour le pouvoir de son clan, n’essaye pas de le mettre sans arrêt en avant, pourtant je ne lui ais encore jamais adressé la parole, peut être une chose qui ne va pas tarder à venir. J'admire deux personnes du village, sans que je ne puisse le cacher lorsque je leurs parle, Sarutobi Ryûô et Tenshirama Senjuu, deux membres de la feuille à qui je ne peux décemment pas trouver de défaut logique que ce soit dans la politique ou le militaire, des hommes biens avec qui j'adore être, même si je ne leurs ne leur avouerai jamais réellement, une admiration sans faille, presque naïve, comme un gamin devant son super héros. Oui, j' admire ces deux hommes qui seraient prêt à se sacrifier pour préserver leur village, combien le ferai, honnêtement, je ne faisais par ailleurs pas partie des Uchiha qui aurait hué le nouvel Hokage lors de son élection.

Pour les personnes que j’ai eu le loisir de commander, notamment des troupes de Gennin ou de Chuunin pour le moment, je fais preuve d’un charisme exemplaire et d’un sens de la réflexion hors pair permettant un sans-faute pour la plupart des missions qu’il a fait en groupe. Bien que je ne le sache pas encore, je peux aussi calmer une foule par le simple son de ma voix, attiser, attrister ou stopper les émotions de celle-ci, lui faire comprendre ce que je veux, les mots venant d’eux même, un parfait stratège militaire. Le sang qui coule dans mes veines doit y être pour beaucoup. Je suis dépourvue de l'orgueil démesuré des Uchiha, préférant à cela une attitude humble et calme qui permet une analyse plus objective de la situation, nous savons tous que la colère ne fait du bien à la réflexion que lorsqu'elle nous permet indirectement de dire la vérité. Mais aussi, la colère pendant un combat peut être une bonne chose, nous cessons de réfléchir, arrêtant de nous prendre la tête pour des stratégies, laissant alors l'instinct prendre le dessus, la puissance prend le dessus sur la douleur, une sensation qui peut faire énormément de bien par moment, permettant d'évacuer, de décompresser, cependant dans des combats où c'est notre vie que nous jouons, cela ne vaut pas le coup. J'avoue que la colère peux m'envahir dans des situations bien particulière, pas n'importe comment, n'importe quand, en fait, à un seul moment, lorsque mon précieux joyau, nommé Hi no Kuni, est en danger. Le courage ne manque pas, je ne retournerai jamais ma veste, approuvant mes faits du début à la fin, ne revenant jamais en arrière que ma connerie soit apparente ou non, jamais. " Il n'y a que les idiots qui ne changent pas d'avis. " Je suis donc un idiot. On peut aussi se laisser surprendre par un léger côté Lunatique chez le jeune homme, mais aussi insomniaque, car il a parfois l'envie de ne pas dormir, de passer une nuit entière à réfléchir sur quelques choses, jamais il ne fermera les yeux tant que l'ensemble de ses questions n'aura pas une réponse, c'est pourquoi il peut passer une ou deux nuit tous les mois à vaguer dans le village de Konoha, s'introduisant où il a besoin d'aller sans se faire voir. Il manque beaucoup de réalisme et d'objectivité lorsque les sujets concernent Konoha, ayant tendance à protéger son village coûte que coûte.

Vos technique:


Ninjutsu:

Spoiler:
 

Taijutsu:


Genjutsu:

Spoiler:
 
Dôjutsu:

Spoiler:
 
Fûinjutsu:

Spoiler:
 


Kuchiyose:


Jutsu personnalisés: (jutsu créé)
Spoiler:
 





Point de Ninja (PN)*: Niveau 125; 385.PN.
Caractéristique Principal*: Agilité.
Force*: 40.
Endurance (Points de vie (PH))*: 70.
Agilité*: 50.
Intelligence*: 60.
Chakra*: 95.
Dégât*: (de base)55 - 57


Dernière édition par Sushitame Uchiha le Dim 20 Déc - 11:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Admin

avatar
I am
Niv. : 91
Rang : Nukenin Rang A


Feuille de personnage
 :
1050/1050  (1050/1050)
 :
1650/1650  (1650/1650)
 :
4110/9650  (4110/9650)

MessageSujet: Re: Sushitame uchiha ▬ uchihapowerade   Dim 25 Oct - 23:49

J'ai juste faite quelque petite modification tel que :

- Genjutsu - Sharingan : Qui oblige un contacte visuel, Comme toute hypnose.

- Les portes, je dois les enlever car tu as déjà un boost (C'est mieux ainsi les Hachimon sont trop dangereux)

- Et j'aimerais que tu apprenne à maîtriser parfaitement Kirin en rp

Sans ça Tu es validé.
Grand sourire

______________________________________________________________________________________________

Intéressant

______________________________________________________________


Dernière édition par Kurohana Uchiha le Lun 26 Oct - 8:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-naruto.forums-actifs.com

Kage

avatar
I am
Niv. : 135
Rang : Kage


Feuille de personnage
 :
1800/1800  (1800/1800)
 :
2800/3800  (2800/3800)
 :
3000/26250  (3000/26250)

MessageSujet: Re: Sushitame uchiha ▬ uchihapowerade   Lun 26 Oct - 4:27

Si tu as modifié, c'est ok. Sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kage

avatar
I am
Niv. : 135
Rang : Kage


Feuille de personnage
 :
1800/1800  (1800/1800)
 :
2800/3800  (2800/3800)
 :
3000/26250  (3000/26250)

MessageSujet: Re: Sushitame uchiha ▬ uchihapowerade   Mar 29 Déc - 11:54


MISE A JOUR DE SUSHITAME UCHIHA

Prénom et Nom*: うちわ UCHIHA すしため SUSHITAME.
Âge*: VINGT-HUIT ANS. 重吾
Village/Pays d'origine*:  KONOHA NO KUNI. 金ぱく
Village/Pays actuelle*:   KONOHA NO KUNI. 金ぱく
Clan/Organisation: うちわ UCHIHA.
Spécialité*: 体術 TAIJUTSU [ 120 % ] ; 幻術 GENJUTSU [ 50 % ] ; 忍法 NINJUTSU [ 250 % ]
血継限界 KEKKAI GENKAI [ 300 % ] ; 二枚舌 KUSHUTSU [ 120 % ] FUINJUTSU [ 70% ] JUINJUTSU [ 50% ]
Affinité élémentaire*:
火 KATON [ 150 % ] 千 RAITON [ 200 % ] 土 ENTON[ 150 % ]
Rang*: S+.
But: Rencontrer ses confrères pour leurs prouver sa supériorité et les ramener du bon côté.
Nindô: Ne jamais sombrer.
Equipement
Épée Gèlâme:
 

Point de Ninja (PN)*: Niveau 135; 415.PN.
Caractéristique Principal*:
Force : 20.
Endurance : 70.
Agilité : 30.
Intelligence : 130.
Chakra : 120.
Charisme : 50.
Furtivité : 0.
Sagesse : 0.
Dégât : 65 - 67

Vos technique:


Ninjutsu:

Spoiler:
 

Taijutsu:


Genjutsu:

Spoiler:
 
Dôjutsu:

Spoiler:
 
Fûinjutsu:

Spoiler:
 


Kuchiyose:


Jutsu personnalisés: (jutsu créé)
Spoiler:
 



_________________________

Technique en cours d'apprentissage -le Kamui est encore à apprendre-.

Spoiler:
 
[/color]


Dernière édition par Sushitame Uchiha le Ven 1 Jan - 17:58, édité 2 fois (Raison : Masque =/ Marque)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



I am
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Sushitame uchiha ▬ uchihapowerade   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sushitame uchiha ▬ uchihapowerade
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Batisse de Sugimoto [Uchiha Hanzo]
» [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne
» Visite au Domaine Uchiha
» Hana Uchiha - Genin
» FT - Madara Uchiha

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terre des Shinobi :: Administration :: Formulaire du ninja-