Terre des Shinobi
Venez vite nous rejoindre! Créez votre personnage et son histoire.


Vous aimez les Multivers ? Rejoingnez nous ici http://gate-of-valor.forumactif.com/
 
PortailAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 L'histoire de Kurohana, Part 2 : Entraînement au Gôka Mekkyaku

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Admin

avatar
I am
Niv. : 91
Rang : Nukenin Rang A


Feuille de personnage
 :
1050/1050  (1050/1050)
 :
1650/1650  (1650/1650)
 :
4110/9650  (4110/9650)

MessageSujet: L'histoire de Kurohana, Part 2 : Entraînement au Gôka Mekkyaku   Dim 10 Jan - 20:17

Montage créé avec bloggif
L'histoire de Kurohana Part 2*



- Nii-san... Nii-san...Nii-san!!!


Quelque minute plus tôt, d'un Jour de pluie, un cœur qui bat, des larmes qui coule, une fleur qui se lève. Les goûtes de pluie tombèrent une par une dans l'eau du lac, une par une, chaque une d'eux évoquait une histoire, chaque une d'eux évoquait une émotion profonde. Qu'est-ce qu'une histoire ? Qu'est-ce qu'une émotions ? Une Histoire est-elle raconté par une personne pour endormir un enfant ou pour écrire les récit d'une vie, est-ce que c'est cela qu'on appelle le destin ? Une émotion est-il les battements de cœur ? Est-il ce qu'on éprouve pour une personne, sommes-nous obligé d'aimer ? Sommes-nous obligé de détesté ? Tout cela était encore mystérieux pour ce jeune homme qui marchait près du lac avait qu'il entende un cri avait de courir en cette direction. Un cri d'horreur! Il courra de son maximum pour arriver à ce lieux pour constater qu'il y avait une personne étendue au sol dans une marre de sang, sous la pluie. Un adolescent au cheveux blanc, vêtu de noir, pas trop grand, mais ni trop petit pour son âge. C'était devant l’hôpital, un autre personne était à ses côté aussi dans une marre de sang, les deux personnages se baignait dans cette marre rouge écarlate, assez pour tâcher les vêtements d'une bonne dizaine de personne. Les pied d'une jeune homme au cheveux noir baignait aussi dans cette marre qui était mi-diluer dans l'eau de pluie. Les yeux vide d'une des personnage qui avec une coupe de cheveux standard, il avait les cheveux brun avec... Le bandeau de Iwa! Pourquoi était-il là? Personne ne le savait, c'était un règlement de compte il paraît. L'un des visage se retournait vide le jeune homme et était sous un petit toit pour garder l'entrée au sec. Ses yeux vide croisait celui du jeune homme qui avait arriver trop tard. Un filet de sang sortait de la bouche de adolescent au cheveux blanc, c'est main baignait dans la marre de sang. Ses main était grièvement mutilé. On pouvait croire qu'il avait été en contacte avec un parchemin explosif qui lui avait exploser au visage. Elle était pratiquement sectionné, seulement quelque bout de chair l'empêchait de tomber. Son regard ne respirait plus la vie, mais presque la mort. Le jeune homme tapis dans l'ombre du toit tomba à genoux, les mèches de ses cheveux suivit le mouvement. Son regard horrifié, il avait du mal à respirer. C'était très saccadé les battements de son coeur était très instable. La pluie continuait de tomber sans relâche, sans pitié. Les personne avait- beau être prit dehors, prit dans les bois. Elle ne s'arrêtait pas. Chaque goûte évoquait une émotion, chaque goûte, une histoire, une larme, le ciel pleurait à cœur ouvert. Sommes-nous obligé d'aimer ? Sommes-nous obligé de détester ? Sommes-nous obligé de vivre? Le Jeune connaissait  l’adolescent couché dans ce sol tremper, dans ça propre marre de sang qui fusionnait avec celui de l'autre à côté de lui. Il mit les paumes de ses mains sur son front en agrippant ses cheveux. Il n'avait que 6 ans...

- Nii-san... Nii-san...Nii-san!!!

___________________________________________________________________________

Qu'est-ce qu'un frère ? Qu'est-ce qu'un sœur ? Qu'il soit grand ou petit. La Question reste la même et le rôle reste pareil : protéger. Protéger la famille, le sang, les liens. C'est ce qu'une famille doivent faire entre eux. Kurohana n'avait vécu guère cela. Sur le pont du lac, la nuit était tomber. Il leva la tête pour regarder le lac silencieux. Quelque luciole volaient, dansait au claire de lune. Les lampadaires allumé illuminait les rues. Il se retourna, constatant qu'il était toujours à Konoha. Il était surveiller par les Anbu. De toute façon il ne comptait rien faire de mal. Après les informations échanger avec le Hokage, Kurohana lui avait seulement proposer cela en échange sous surveillance de l'anbu. C'était sinon idée donc pourquoi voudrait-il s'attaquer à quelqu'un ? Il alla marcher un peu avant de continuer l'entraînement qu'il voulait suivre. Dans la rue principal, il sentait les Anbu se déplacer pour surveiller ses faits et gestes. Il trouvait cela un peu fatiguant, mais il n'avait pas le choix. Un peu plus loin, il vit qu'il avait encore des lumières ouverte, la boutique était encore ouvert. Kurohana se dit « Génial » dans sa tête. Il décida donc d'entrer dans la boutique pour aller voir les articles. Il voyait qu'il y avait de nouveaux articles. Il scruta chaque item. Tant de nouvelles choses depuis sont départ. C'était impressionant, le vendeur avait même agrandit sa boutique! Il se dirigea vers la section des pilules pour pour en faire la sélection. Il se retourna une seconde et vit un Anbu à l'entrée, il en était sur, il surveillait même les voles. Le Nukenin voulait faire les choses correctement et ne voulait pas briser sa parole sinon les échanges de plans auront été vain et il avait besoin de cette entraînement. Il prit deux grosse pilules CP  et trois énorme parchemin explosif pour ensuite se rendre ensuite dans une autre aller pour voir les autres items qui pourrait être intéressant. Il ne vit rien pour le moment. Il se rendit pour aller à la caisse. Le marchand semblait le reconnaître vu ses yeux et lui dit immédiatement :


- Tu es l'enfant qu'on appelait Chidori ? Celui qui maîtrisait cette technique seulement à l'âge de 7 ans ?

- Euh.. Oui?


- Ça alors! Tu as Changé, Te n'avais pas quitté le village...

Kurohana détournna le regarde pour regarde le coin du contoir. Le contoir devait être en érable légèrement égratigné dû aux nombreuses heures de travail. Son regard peiné relâchait une petite détresse. L'Anbu qui avait les bras croisés munie de son masque qui honorait son haut grade dans la hiérarchie des Shinobi surveillait toujours le Nukenin à la caisse. Il atendait seulement qui paie pour qu'il puisse repartir sans faire s'histoire, mais Kurohana ne fera pas cela tout de suite, car il regardait toujours le vide, perdu dans ses pensées. Il leva un peu les yeux pour croiser le regarde du marchand qui lui avait adresser la parole. C'était son métier de socialiser et de sourire au client, Kurohana le savait éperdument, mais seulement ce sourire lui avait réchauffer le cœur et aussi, comme les enfants qui jouaient dans la journée, il ne pouvait que lui rendre ce doux sourire. Il avait mit son rouge à lèvre noir cette journée là et il n'avait pas peur de le montrer. Enfin quelqu'un lui souriait, enfin quelqu'un lui demandait des nouvelles. Comme la pluie, les goûtes d'eau tombe et éclabousse au sol pour ensuite se relever et remonter vers les cieux, ce qu'on appelle l'évaporation, signe de beau temps, signe de soleil radieux.

- Oui... Je suis juste revenu... pour savoir qui j'étais et ce que je comptais devenir...

- Et que veux-tu devenir... Chidori ?

- !!

Seulement ce surnom lui évoquait tant de souvenir et dans de bons moments... Kriyus... Yukimichi... Minakoi... Les autres... Enfin accepté, enfin aimé. Sommes-nous obligé d'aimer et être aimé ? Probablement, mais quoi qu'il en soit, Kurohana voulait purger ses péchés et voulait ouvrir la porte de la rédemption. Il se voyait marcher vers ce chemin de lumière et ouvrir cette grande porte dorée. Il avait fait des erreurs et voulait les réparer. Il espérait qu'aussi Kriyus le ferait. Un grave erreur juste parce qu'un pont est tomber par leurs faute, Tuer les assassins qui leurs courrait après et tenter de tuer leurs Sensei. Ils étaient sous l'emprise de la haine, mais Kurohana se rappela aussi que Kriyus ne pouvait pas le suivre dans le chemin de la rédemption à cause de son invocation. Une larme commença à tomber de le long de sa joue.



- Qu'est ce qu'il ne va pas, Chidori ?


Même un amas de mille oiseaux ne reculeront en rien à leurs buts, tel est d'avancer vers des jour meilleurs, tel est d'avancer pour quitter le froid hivernal. Un amas d'oiseaux volent sans regarder en arrière, priant chaque jour de ne pas mourir sous les intempéries. Colombe blanche, cher colombe blanche, elles ont toujours été le signe de paix. Relâcher pour annoncer au rivaux que la guerre est terminé, la hache de guerre est enterré, nos péchés antérieures sont sur le chemin de la rédemption, nos idéaux devant cette porte dorée. Purger les, il n'attendait que cela, malgré ses larmes, il ne pouvait être triste, même s'il perdait surement son meilleur ami. Kurohana devait tout d'abord penser à sa fille et à Kaguya. Il tenait cette colombe, il tenait son symbole de fin de guerre... Les oiseaux volent près des étoiles, sont-elles toujours aussi loin malgré leurs altitudes ? Ont-ils plus chaud à cause qu'ils sont plus proche ? Vivre une vie de misère, tout faire pour survivre... Comme un oiseaux qui ne souhaitait partir et espérer survivre à l'hiver. La guerre est terminé, la colombe est morte, la hache brisé, l'amour, les liens l'apporte. Ils ont perdu des plumes, mais pas tout perdu. Quelque larmes coulaient encore au long des joues du Nukenin, sa bouche mi-ouverte. Il tentait de dire quelque chose, mais il en était pas capable sauf regarder le vendeur dans les yeux.

- Je... Je veux devenir quelqu'un... Je veux devenir moi, devenir maître de mon destin, briser ce cycle de cette haine malicieuse... Je veux être celui qui sera défendre et rassurer, celui qui protège au lieux de faire peur... Je veux être : Justice, finit-il en souriant. Mes yeux ont ce pouvoir!

- C'est bien d'avoir un but dans la vie, Chidori, n'oublie jamais qui tu es, ajouta le vendeur.

- Kurohana... Mon vrai nom est : Kurohana...


- Alors Kurohana, n'oublie jamais qui tu es, car c'est la base de toute chose. La vie est combat, finit le vendeur.

Il parlait comme un vieux sage au sommet d'une montagne infranchissable. Que seul ceux qui avait le courage d'escalader ce long périple sans se blesser ou se tuer avait le droit à ses sages parole de gardien. Ce même genre d'ermite qui vit au loin des montagnes avec des météo extrême, à l'exile, car ils ont perdu toute espoir en l'humanité. Des milliers de voyageur escaladait ces montagnes seulement pour écouter quelque paroles. Kurohana avait avait escaladé des montagnes d'émotions et de peine, des montagnes de souffrance, d'épreuve et de sentiment pour se retrouver.
Tant de larmes verser dans de sang coulé, il savait qu'il était une arme pour un pays et que son destin était entre leurs mains. Il voulait suivre le conseil du sage vendeur, mais aussi il voulait vivre tel un oiseau, voler au gré du vent, parmi les nuages. Liberté, briser les chaînes du destin! Il ne se laisserait plus hanté par cette ombre par ce monde en guerre!

- Je me battrai, je vous sauverait, tel un ange gardien corrompu qui se libère d'entre les mains tordues des ténèbres. Ah! en passant j'aimerais vous vendre ceci, Dit-il en sortant un Kusarigama


- Je vais te donner la moitié de sa valeur,donc 375Ryos

Kurohana rendit le sourire au vendeur avant de sortir son argent pour lui donner -935Ryos. Le vendeur prit le compte pour le mettre dans sa caisse enregistreuse. Il le remercia et Kurohana aussi. Il était fin prêt. Il mit les pilules est les parchemin explosif dans son étui d'équipement de combat. Il remit tout cela dans sa poche en baissant la tête pour fixer le sol avant de dire une dernier merci. Puis il ressortit en croisant le regard du Anbu, même s'il portait une masque, Kurohana savait qu'il y avait eu un contact visuel.


- Dépêche toi, je te rappelle que ta mission est de me surveiller, tu te rappelle ?

- Je ne sais pas pourquoi on m'attribue cette tâche, ce n'est pas l'envie de te tuer qui me manque.

Le jeune gothique avait la tête baissé, ses cheveux dissimulant ses yeux. Il sourit d'un sourire mesquin et malicieux. C'était pas l'envie de répondre à sa provocation qu'il lui manquait. Comme un chat qui se croit plus fort qu'un chien, l'Anbu était plutôt sûr de lui. Kurohana leva la tête pour regarder l'Anbu qui était derrière lui, Il fixait patiemment chaque trait du masque de ce ninja spécial pour espérer un jour le retrouver. Il répondit à sa provocation :

- Pour le moment, ta mission est de me surveiller. Le combat de coq ira pour un autre fois. À moins que si tu as faim tout de suite et que je te rendre la tête dans le sol, gène toi pas.

-tss


C'était bien se qu'il pensait, L'anbu ne faisait rien d'autre que parler. Ce n'était qu'un beau parleur provocateur, un petit chien qui aboie fort, mais qui ne mord pas. Comme un ours qui se met sur ses pattes arrière pour démontrer sa grande taille ou un carcajoue qui grogne jusqu'en bavant donnant l'impression qu'il a la rage pour protéger son territoire. Tous des bête territoriale, il y a mille et une exemple et mille et une bête territoriale, mais Kurohana ne voulait pas tous les comparer. L'Anbu avait raison de se méfier, mais qui Kuro aurait voulu faire du mal à ce village, il l'aurait déjà fait, peut-être commençant par lui.

Quelque minutes plus tard, loin dans le village de Konoha. Un petit quais, un lac avec une ceinture d'arbre autour de l'étang. Une nuit silencieuse, là où les mort peuvent reprendre leurs repos. Une boule de feu qui apparaîssait à tout les minutes. Elle éclairait les environs obscures de la nuit accompagnant la danse lumineuse des lucioles. Dès qu'elle s'évaporait, une autre surgissait. Entouré d'une bonne douzaine d'Anbu, Kurohana s'entraînait pour améliorer ses techniques Katon. Si chaque Anbu représentait un oeuf, bah Kurohana pouvait se contenter chanceux, il avait un pack d'oeufs à lui seul qui épiait tout ses faits et gestes. Une autre boule de feu surgit de la bouche de Kurohana. Les Anbu avait de quoi à avoir chaud. Quitte avoir des guimauves(Marshmallows) sur soi. Il était environ 21h30 du soir. La voûte céleste était presqu'à son paroxysme. Les Étoiles au mille éclats, nos aïeux qui pensait que chaque étoile représentait un défunt. Un défunt permis ces feux follets géant. Kurohana n'avait pas pour but rendre son Katon aussi gros bisous qu'une étoile, mais il espérait au moins le rendre aussi brillant que celles-ci. Une autre boule de feu, une étoile ne s'éteint qu''après plusieurs plusieurs millénaires. Un autre boule de feu, une étoile est la lumière qui illumine les yeux, plusieurs personnes perdu les utilises comme boussole. Un autre boule de feu, les étoiles est l'essence même de la vie, sans étoile, il n'y aurait pas d'eau. Son Katon sera si brillant qui pourra purger les coeurs infâmes.

Plus les heures avançaient, plus les Anbu exagèrent leurs places. Le gothique lui, entraînait encore son Katon, 23h00, presque minuit. Les boules de feu s'enchaînaient sans relâche. Plus brûlante les unes des autres. C'était le rymthe ainsi de la vie, la chaleur qui faisait évaporait l'eau pour la faire monter au ciel pour créer un nuage de pluie pour la faire retomber.
Les boules de feu devenait de plus en plus grosse pour ensuite devenir presque comme un mur infernale, presque. Les Anbu surveillait toujours le Nukenin en se demandant s'il comptait faire cela tout la nuit, même certains d'entre se demandait s'il comptait dormir un jour. Manque de vaine pour eux, Kurohana était habitué de rester éveillé toute la nuit. La réponse est simple. Kurohana préfère laisser les autres dormir tranquillement sur leurs deux oreilles alors que lui, surveillait les environs tel un Mirador. Il avait déjà vécu 48h sans dormir, ou sinon, il créer des clones pour faire le guet grâce à la vision partagée. Donc, la Anbu devront faire des heures supplémentaires.

Maintenant 1h du matin. Les étoiles préçaient de leurs intense lumière quelque petit nuages dans le ciel ténèbreux. La lune qui était comme le commandant du ciel brillait tout autant plus. Kurohana qui continuait sans relâche, il comptait soit chauffée le chauffer le lac sois le faire évaporer ( Sans le vouloir, il préférait le faire chauffer).
C'était bientôt l'hiver avec de la chance Kuro pourra le créer un étang d'eau chaude artificiel, mais ce n'est pas la fatigue qui retroussait chemin, oh non! Il gagnait en vitesse! Le Nukenin avait utilisé beaucoup de chakra.

Il commençait à être en bout de souffle, mais il ne pouvait pas abandonner, même si son corps lui même commençait à être lourd, il ne pouvait se permettre de renoncer. Son souffle pesant, un poids quasi infinie, il ne pouvait il ne pouvait penser à l'idée de perdre face à cette technique. Les boules de feu qui s'enchaînait un après l'autre ressemblait de plus en plus à un grand mur de flammes. Un obstacle face à un but, un mur que l'on doit défoncer. Mur de feu, mur infernale, les vie est parsemée d'embuches, tel un étoile qui et fin à sa vie, elle brille de mille feux. Sa lumière dorée se reprend à travers le monde, elle tournoi d'une vitesse folle, avant de d'exploser, sa haine évacuée d'un coup.

- Gôka Mekkyaku

Un souffle de flammes infernal sortit de la bouche du Nukenin formant ainsi un grand mur de flammes, 2h du matin, le mur n'était pas assez grand! Les Anbu toujours à leurs poste en train de faire des rotations après quelque heures de surveillance pour laisser les autre se reposer. Le ciel ténébreux accompagné de la fraicheur du matin, la voûte céleste encore plus brillante que jamais. Essoufflé, Kurohana leva la tête pour constater les résultats, pas grand chose de nouveaux, mise à part la vapeur d'humidité qui s'échappait du lac. Chaleur insoutenable, chaleur incandescente, même l'eau du lac cédait. Ils retomberont sous forme de pluie, mais cela n'enlèveras ma la fatigue du jeune homme. « Nii-San... ha..ha...ha... Nii-san!...Nii-san!!» Amour et haine, Famille et désolation, Bonheur et amertume, Le seul être qui pouvait bien aider le jeune gothique était bien son frère. Son grand frère qui a pour devoir le protéger, comme tout les grands frères, ils ont pour instinct de protéger leurs cadets ou les aider en donnant de la force. La technique n'était pas concluante, elle manquait quelque chose mise à part la puissance, Kurohana savait déjà qu'il manquait de puissance. « Nii-San... Donne moi de la force... J'ai besoin de savoir...» La volonté de protéger les autres était-ce la réponse ? Il sentait cette force monter en lui, comme si son frère avait répondu à son appelle. Ses yeux scintilla d'une lueur rouge écarlate. Ses cheveux se souleva et ses sourcils se fronça puis une onde de choc fut relâché. Ok... Ce n'était pas son frère qui l'aidait, mais tout aide est bonne à prendre comme on dit.
Ses lèvres noir s'écarquilla pour grimacer et ensuite...
Lentement et sereinement, il fit les mudras pour la technique Katon souhaité. Son regard violet avec cette lueur rougoyant. Il  Inhala une grande quantité d'air pour ensuite la cracher sous forme d'un gigantesque mur flamme! «Gôka Mekkyaku» le mur ensevela le lac lui même dans un torrent de flamme même quelques arbres. L'eau bouillait comme jamais avec une énorme nuage de vapeur. Malheureusement, quelque arbre fut touché. Toujours les sourcils froncés, ses yeux scintillent, Kurohana souleva quelque quantité détendu d'eau pour la projeter vers les arbres en incendie. Le bruit silencieux d'un feu noyé par l'eau. Le jeune homme gothique leva la tête (Des yeux cessa de scintiller, reprennant leur aspect normal) scruta les étoiles, il ne pouvait pas s'empêcher d'être émerveillé par cette vue céleste. Jamais Ô grand jamais, il ne pourra se lasser de cette vue. Étoile par étoile, les étoiles aussi ont leurs lots d'obstacles.

Une goutte d'eau tomba sur le bout du nez de Kuro. Puis d'autre, décidément, il commençait bel et bien à pleuvoir. Quelques petites gouttes fraîche.  L'eau, l'essence de la vie grâce à la chaleur. Comme un coeur frigorifié reprenant vie avec les chaleur des bras d'une personne. L'eau, tel qu'elle existe, donne l'espoir de pouvoir vivre. Même si parfois elle peut être si déprimante, les larmes. Si il y a quelqu'un qui crois avoir une vie de misère. La vrai souffrance vient d'un coeur blesser qui ne sans remet pas, perdu dans le néant, cela tue à petit feu, la vrai souffrance vient de d'un sentiment de n'avoir jamais vraiment vécu. La pluie rafraîchi les pensées les plus noirs, redonne l'espoir, la pluie après le beau temps. Tel est la nature de la vie, tel est la vie de Kurohana. La pluie de la rédemption, la pluie qui va lavé ses crimes et lavé la crasse sur son nom sali par sa vie. Son enfance brisé, sa famille dissimé en mission, soufrance souffrance, son frère décédé. Son visage toujours rivé vers le ciel ténébreux sous les quelconques gouttes de pluie.


- Je dois devenir maître de mon destin...


Suite Kurohana : L'histoire de Kurohana Part 3 - La princesse Infernale


______________________________________________________________________________________________

Intéressant

______________________________________________________________


Dernière édition par Kurohana Uchiha le Jeu 21 Jan - 22:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-naruto.forums-actifs.com

Méga Admin

avatar
I am
Niv. : 47
Rang : Chuunin


Feuille de personnage
 :
800/800  (800/800)
 :
5050/5050  (5050/5050)
 :
730/2500  (730/2500)

MessageSujet: Re: L'histoire de Kurohana, Part 2 : Entraînement au Gôka Mekkyaku   Ven 15 Jan - 1:51

validé, 5000 d'exp.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'histoire de Kurohana, Part 2 : Entraînement au Gôka Mekkyaku
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entraînement d'orientation
» [Entraînement] Lame
» Entraînement sous haute température [ Sento - Tenzen ]
» La roche n'est pas si solide! Chapitre d'entraînement numéro 4
» Entraînement d'escrime

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terre des Shinobi :: Rôle Play :: Pays du feu :: Konoha :: Lac-