Terre des Shinobi
Venez vite nous rejoindre! Créez votre personnage et son histoire.


Vous aimez les Multivers ? Rejoingnez nous ici http://gate-of-valor.forumactif.com/
 
PortailAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 En enfer, là où tu brûlera, même si tu as toujours souffert...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Admin

avatar
I am
Niv. : 91
Rang : Nukenin Rang A


Feuille de personnage
 :
1050/1050  (1050/1050)
 :
1650/1650  (1650/1650)
 :
4110/9650  (4110/9650)

MessageSujet: En enfer, là où tu brûlera, même si tu as toujours souffert...    Mar 12 Avr - 22:23

En enfer tu ira, en enfer tu vivra... Tu ne mérite pas le bonheur...



RP écrit à la première personne

Les gardes me poussait sans relâche comme si je n'était rien d'autre qu'une éponge salle au sol. Les couloir terne de couleur gris. Ils me traitait de tout les noms. Je n'étais plus humain. À leurs yeux, j'étais une abomination pire que ceux qui sacrifice leurs sang pour de vulgaire technique interdit pour avoir le pouvoir suprême tant convoité. La porte de la cellule s'ouvrait devant moi, ils me poussaient tous encore comme un vulgaire déchet à la noix. Je n'était qu'une merde pour eux. Mes yeux Rinnegan scrutait leurs maigre sourire suspicieux et enjoué. N'avais-je guère le choix, j'ai sauver tout le monde là bas. Mon coeur avait choisis la voix de liberté, mais enfermer dans cette prison. Les prisonnier me regardais comme si j'étais un moins que rien. Drôle à penser que c'est toujours le nouveau que se fais persécuté. Ouai... il seront déçu de leurs malheurs. Ils ricanaient tous. Que j'avais un look efféminé, je m'en contre fiche. Ils le levait tous, que c'est amusant. Moi souriant, ils s'approchait comme des gazelles aux lions. Je vois le coup de poing venir vers moi, je ne suis pas dupe, je suis Juunin, j'esquiva en penchant ma tête de côté. Mon doigt, je fit une pichenette, créant une onde de choc. Je voyais maintenant l'homme imbécile revoler comme un morceaux de papier. Ce n'était pas me moment de venir me lancer des poires, la mort était en ces lieux. Je n'étais d'humeur. Les gardiens était bien chanceux de voir mon chakra sceller. Je devais obligatoirement m'asseoir, sans cela, je crois que ma peine sera plus longue. La rage bouillait en moi de façon incontrôlable.

La récré, comme quand nous étions enfants, mon âmes enfantines revivait. Les jeux étaient seulement différent, je devait exploser la tronche de quelque gars. Mon gilet de prison était complètement foutu, je devais l'enlever. Je devais battre mon le dernier pour accomplir ma série de 6 mec d'affilés. J'évitais tout ses coups, télékinésie, tout. Rude combat, mais la fin restait toujours la même. Le mec au sol avec la mâchoire en compote. D'autre prisonnier s'entraînait au altère. L'un d'eux, lui qui était derrière moi. Mes yeux se retournaient vers ce dernier, me mit au défi de lever le "bench" à 150Kg. Il s'avait que je n'y arriverai pas. J'était maigrichon à comparer d'eux. Qui était-je pour refuser un défi ? Si je reculais, je ne méritais pas ma notoriété. Je m'installa rapidement sur le banc. Le banc était dur, en acier, donc inconfortable. Je me couchais ensuite. Mes yeux voyant ce mastodonte, le barreau avec les poids allant jusqu'à 150Kg. Cent cinquante kilos... Je met mes mains sur le barreau en acier renforcé. Une grande respiration... Une autres, Je ne devais pas échouer! Je commence à forcer... Rien de ce passe, mais qu'est-ce qui ce passe ? Je continue, encore et encore, cela ne bouge pas. Je continue, continue... Les autres commençait à rire, même que très peu d'entre eux étaient capable de le lever une fois. J'use de tout mes forces restantes. Je vois le barreau d'acier quitter le présentoir. C'était maintenant le silence, je le sentais qu'ils étaient tous confus. L'altère se lève se présenta à eux. À bout de bras, je l'ai maintenant. À mon tour de me lever. Mon autre main quittait le barreau. Je le tenais maintenant à une seul et unique main. Un altère à 150Kg! Devant eux et leurs yeux abasourdi, comment pouvais-je résister à ne pas sourire devant eux. Un sourire qui disait de ne pas me faire chier. Que cette altère pouvait bien creuser leurs propre tombe. Je le ramène à mon épaule pour le soulever une deuxième fois, et je fis cette manœuvre 6 fois, pour avoir un total de 7. C'était déjà 5 de plus du record de ce groupe. Je levais les yeux pour avoir un airs hautain puis, je lâche ce poids devant moi. Au contacte, il fracassa le sol, je me retournais pour leurs tourner le dos. Si Sans banshô tenin, ce poids n'aurait jamais quitter son lieux de repos. Ce poids.... Représentait... Le poids, de mon fardeau...

Les jours s'écoulait alors que je devait faire mon nom là bas, chaque jour je devait casser la gueule à des nouveaux soit à des anciens. Bref, je vivais en enfer. Le sang coulait partout, parfois il y avait des meurtre, même pour une bouché de pain. C'était un enfer quotidien, un enfer quotidien! Je voulais mourir, je voulais m'enlever la vie... Personne ne tenait à moi. L'amour n'était pas rose, rouge, ni bleu ou n'importe la couleur. Je voulais avoir mon propre cimetière à mon nom et y reposer pour l'éternité. L'amour était noir, chaque bouffer de nourriture m'empoisonnait lentement, parfois j'en étais malade. Mon coeur était mort et enterré par ce qui lui restait d’humanité. Je voulais mourir, tuer moi et enterré moi, laisser moi pour mort, je ne mérite que cela, personne m'aime... non personne m'aime... Je n'était que fardeau et je le serai toujours. L'amour n'était pas rose, rouge ni bleu, peu importe la couleur. Elle était maudite et malsaine. Noir au plus profond de mon être. Je me promenais dans la bibliothèque feuilletant les pages d'un livre qui n'avait d'intérêt. Je ne voulais pas lire, manger, ni boire. Tout ceux que je cassait la gueule n'avait d'intérêt par pur plaisir de voir que sa chair pouvait entrer au contact à la mienne, mais au fond de moi... Je souhaitait de Mourir...  Je me promenais dans le couloir de la mort, là où les prisonier aillant commis les plus sordide meurtre allait mourir. Ce n'était pas un jeu, je pouvais bien m'y retrouver tôt ou tard. Dans le couloir de la mort j'avais le goût de :

- Mourir...
- Tuer-moi, finissons-en
- Laisser moi ici et allez-vous en
- Épargnez mon cœur souffrant  

- Aux appelle supérieur
- J'aimerais avoir mon cimetière à mon nom
- Comme ça je pourrais dormir sans peur
- Je n'aurais plus l'impression de tourné en rond...

- Ma solitude me ronge
- Le poids de monde est comme une éponge
- Absorbe, absorbe, déborde de rage

- Tuer moi... Finissons-en...
- L'amour n'est pas de couleur
- Sauf pour semer la peur
- Et un amer goût de sang...

- J'ai sacrifié ma foi
- Je voulais toi...
- Mais pas en prison...
- Je ne mérite pas le bonheur...

- Tuez-moi.... Finissons-en
- Mon coeur vide n'a que sang
- Mes larme que de abondant
- Mon âme séparé sans bon sang...


- Si au moins j'avais une raison de continuer...
Si au moins j'étais, comme ça j'arrêterais de blessés les gens. J'arrêterais de semer le mal et le chaos, je n'ai plus d'ambition, ni de conviction. Mon coeur flanche, le poids à mes épaules était bien plus lourd que ces 150Kg. Si au moins je pouvais partir. Seul les murs pouvaient me comprendre. Plus j'avançait dans ma vie, plus je voyait le mur de glace éternel, celui qui me bloque et gel mon âme. Imposant comme une montagne, attention aux âme fragile. Mon coeur n'était plus que maux.

Mon arme dans ma cellule, taillant mon poignet. J'avais mal, mon poignet brûler comme des flammes. Le liquide rouge sortait de la plaie. Mais aussi, apaisait mes peines. Si au moins je saivais ce qui était arriver. Pouvait-elle me rejoindre ? Nah... Elle s'était jouer de moi et manipuler. Son coeur n'était pas miens... Il était sien, moi rien. Tout ce que je pouvais faire était de me mutiler, seul, comme toujours. Je suis celui à qui personne s'intéressait. Ce monde était cruel, ce trou béant qui est les ténèbres d'une profondeur sans nom. Je ne pouvais continuer, une deuxième entaille. Ça brûlait, comme une seconde flammes. J'avais mal, mais un apaisement. Pouvait-elle me rejoindre, nah, elle s'était jouer de moi. Je n'étais qu'un simple pantin, comme avec celui que j'appelais "mon maître" j'étais seul, personne pouvant m'aider, même après les avoir protégé. Si au moins, cette lame me comprenait, même si son rôle était de m'ouvrir. Au moins, tôt ou tard, je lui ouvrirait mon coeur passionné. Les gouttes de sang tombaient au sol une à une. Marchant vers les barreaux, ma main tâcher de sang, j'agrippa l'un d'eux. Si au moins elle pouvait me rejoindre, je regardais devant moi là où couloir vide régnait. Là où silence menait. J'étais si jeune et tant de souffrance. Mon coeur pétrifié, mon âme évaporé. La lame à l'écoute de mes désirs. Ce monde était cruel, tout le monde pense qu'à soit. Personne n'aime personne . Personne ne s'intéresse à moi. Ma lame me comprenait. Écoutant chacun de mes désir les plus pure et sombre. Mes pas silencieux.

- Béni moi, Mort. Amène moi.
- Cette vie, ne vaux pas la peine d'être vécu...

Pouvait-elle me rejoindre ? A travers la mort... Nah,nah. Nah, nah, nah.... Elle s'était jouer de moi, j'étais seulement qu'une poupée voodou.. Un objet d'occasion que personne ne s'intéresse... Je n'étais que vide... Pouvait-elle me rejoindre... Quel idiotie, même ma lame savait la réponse.. J'avais perdue, voilà tout...

-Nah, Nah, Nah, Nah, Nah Nous aurions pu être ensemble, dans la mort...

Kurohana donna un autre coup de lame à son poignet. Un long filet de sang tombait jusqu'au sol. Seul, sans garde...

______________________________________________________________________________________________

Intéressant

______________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-naruto.forums-actifs.com
 
En enfer, là où tu brûlera, même si tu as toujours souffert...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chine: Amérique, va en enfer
» L'enfer n'est jamais la fin [PV]
» Les Feux de l'Enfer
» Retour en Enfer? [Pv Rayquaza]
» L'ENFER EST SUR LA TERRE MAIS LE DIABLE EST EN AFRIQUE DU SUD !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terre des Shinobi :: Rôle Play :: Reste du monde :: Lieux mystiques :: Autre-